Mersing Malaisie Malaysia Blog voyage Icietlabas

Mersing, dernier arrêt avant le Paradis

Nous ne sommes pas du genre à cracher dans la soupe, encore moins sur le dos d’un pays lorsque l’on voyage. Nous essayons toujours de voir le coté positif des choses. Pourquoi partir loin si c’est pour commencer à râler ? Mais la ville de Mersing, située sur la cote est de la Malaisie, ne nous laissera pas un souvenir impérissable !  Si vous vous rendez à Mersing, ne prévoyez pas trop de temps sur place. Surtout pas. Si vous pouvez prendre votre bus/bateau sans y faire une halte : faites le ! Mersing est juste une ville de passage, pour se rendre dans le petit paradis de Tioman. Je commence à penser que c’est fréquent en Asie du sud-est. J’ai déjà eu le cas en Thaïlande en passant par Chumphon.

 

Mersing Ville

La ville portuaire n’est pas la plus jolie que l’on ai traversée. Elle se compose essentiellement de trois axes majeurs : la station de bus, le port et la rue commerçante. C’est à près tout.
Autour des magasins, vous trouverez quelques gargotes pour déjeuner ou dîner. Nous y avons aperçu quelques touristes avec une mine déconfite devant leurs assiettes encore à moitié pleine. Nous avons donc décidé d’un commun accord, le cœur lourd, d’aller dîner, en amoureux, au célébré fast-food de Poulet Kentuckien Frit.
À notre retour de Tioman, nous avons passés trois heures à la gare routière. Il y avait plusieurs stands pour manger et même un marché caché derrière la gare. Mieux renseignés nous aurions pu éviter le KFC !

Petit conseil, n’oubliez pas de retirer du liquide avant d’embarquer pour l’île de Tioman ! Les distributeurs y sont rare et pas tous le temps remplis. Les établissements acceptant les Cartes Bancaires sont pas très nombreux. Vous trouverez un DAB à proximité de la gare routière de Mersing.
Si vous repartez de Mersing, vers Singapour par exemple, en face de la gare routière, à l’angle, vous disposez d’un bureau de change avec des taux plutôt avantageux.

Je suppose que dans un élan d’embellissement de la ville j’ai pu apercevoir un bon nombre de Street Art. Principalement autour de la rue commerçante. J’espère sincèrement que ça pourra donner un essors de la ville ainsi qu’un enrichissement culturel. Même si pour le moment, ils n’ont l’air d’amuser que Caroline !

Mersing Malaisie Malaysia Blog voyage Icietlabas

 

Où dormir à Mersing ?

le MG Hotel

Caroline a choisi cet hôtel pour plusieurs critères : prix, proximité de la station de bus, proximité du port et la climatisation ! L’hôtel propose également un système de navettes pour vous emmener au bureau du port. M’es d’avis que de nombreux établissements disposent de ce même service.
Niveau décoration on est proche de la chambre d’hôpital des années 90. Les néons au plafond ne font que renforcer ce sentiment ! Nous n’avons pas beaucoup dormi cette nuit là. Le réveil était de toute manière mis à 5h du matin. Notre bateau parfait à 7h du matin, il fallait donc être à 5h50 prêts à prendre la navette pour être aux alentours de 6h pour commencer à faire la queue !

Ccomment acheter son billet de ferry pour Tioman Island ?

Le plus grand intérêt de Mersing (pour le touriste) est son port. En particulier ses Ferrys. Pour quitter la ville et se rendre à Tioman Island.
Alors avant de partir on s’était un peu renseigné, surtout Caroline, quant à la traversée. Nous avions eu la chance d’arriver relativement tard en fin d’après-midi et nous avons tout de suite pu prendre des billets pour le ferry du lendemain matin. Nous étions déjà soulagés d’avoir les précieux sésames qui nous permettrait de quitter Mersing au plus vite.  Le calvaire n’est pas pour autant fini…

Sachez qu’en période d’affluence, il n’est pas rare de ne pas pouvoir se munir de billet pour le jour et l’heure souhaitée (surtout le week-end). Vous pouvez les acheter en ligne sur ce site. Mais les cela vous coûtera 25€ au lieu d’environ 15€).
Certains départs peuvent également être retardés ou annulés en raison des conditions métrologiques.

Les récits de voyageurs que nous avions lu, sur la galère de traverser la mer de Chine pour se rendre à Tioman, n’étaient pas du tout exagérés. La simplification ce n’est pas pour maintenant : ce n’est pas moins d’un million de fois que vous devrez faire la queue à différents guichets. Comptez d’ailleurs une heure pour vous en dépêtrer. La dernière fois que j’ai vu un bordel pareil, c’était pour prendre le bateau pour les Cinque terre !

Une fois arrivé au port, préparez-vous à faire la queue et attendre … (Bienvenue à Disneyland !)
– Nous avions déjà nos billets, donc pas besoin de faire la queue au guichet pour se les faire imprimer si on les avait acheter sur internet (Yohooo).
(Comptez environ 70 RM par personne soit 15€)
– Premier guichet : on vérifie vous disposez des billets pour faire la queue aux autres guichets !
– Deuxième guichet est pour l’admission au parc Marin, c’est la partie la plus chère. (30 RM par personne soit 6€)
– Troisième guichet est pour la taxe pour la conservation animale. Pas très cher. (15RM environ soit 3€)
Comptez environ 115RM (24€) par personne au total pour un aller/retours de Mersing à Tioman.

« Je pense que Gossini & Uderzo ont eu l’idée de l’épreuve administrative dans les 12 travaux d’Asterix à Mersing »

De là, on vous demande de vous approchez du port pour embarquer dans votre ferry (attention différentes compagnies)
– Quatrième guichet pour voir si on a fait tous les autres guichets. (Cool) On nous donne un bout de plastique qu’on devra montrer au guichet suivant pour prouver qu’on a fait tous les autres guichets ! Guichet guichet guichet. Ce morceau de plastique déterminera dans quel bateau vous devrez monter.
– Cinquième guichet qui n’en est pas vraiment un. On refait tout de même la queue pour monter dans le bateau.

Je pense sincèrement que  monter dans un avion d’American Airlines surbooké avec une arme à feu serait presque un jeu d’enfant à coté ! Prenez votre mal en patience : plus que quatre heures de bateau avant de découvrir Tioman Palau. On vous rassure, cette demi-journée de galère vaut vraiment le coup. Tioman Island fut un vraie petit paradis pour nous.

« Le bateau flotte, c’est déjà pas mal »

Mersing Malaisie Malaysia Blog voyage IcietlabasMais ça vaut le coup ! Si si chte jure !

Aucun commentaires

Laisser un Commentaire