Tutoriel photo photographie iso obstruation vitesse triangle d'exposition blog voyage blogvoyage icietlabas

Le Triangle d’Exposition : l’Iso, l’Obstruation et l’Ouverture expliqué

Le Triangle d’Exposition est LA base de toute photographie. Nous l’utilisons tous, sans forcément le savoir. Dans cet article, je vais tenter d’expliquer le plus simplement possible l’Iso ou la sensibilité, la Vitesse d’Obstruation et l’Ouverture. (En anglais : Iso – Shutterspeed – Aperture). C’est en utilisant la bonne dose de ces composants qui vont définir la lumière que votre capteur va recevoir.

Pour modifier ces paramètres, une connaissance de son appareil est préalable. Si vous ne savez pas comment procéder, je vous invite à consulter le manuel de votre boitier.

Je vais également vous introduire  aux « stops ». On peut utiliser ce terme dans chaque composante que je vais expliquer. Lorsque l’on augmente d’un stop une de ces données, on double cette dernière. À contrario, quand on diminue d’un stop, on divise cette composante par deux.
Des synonymes peuvent aussi être utilisés pour le terme « stop », comme par exemple « l’EV » (Exposure Value) ou « l’IL » (Indice de Lumination).

Notez également que les photos d’exemple, ici avec le petit Marty McFly ne sont pas post-traités pour plus de compréhensions. Je rajouterais que l’appareil avec lequel j’ai fait ces exemples est un Nikon D610, les résultats peuvent légèrement différer d’un appareil à l’autre. Le D610 étant un appareil muni d’un capteur Full Frame.

 

La sensibilité

L’ISO est la sensibilité à la lumière de votre capteur .
Pour expliquer simplement  : Plus la valeur d’ISO sera élevée, plus votre capteur captera de la luminosité. La sensibilité la plus basse est généralement de 100 ISO, bien que certains appareils descendent à 25 ou 50.
Les stops en ISO sont simples : 100 – 200 – 400 – 800 – 1600 – 3200 – 6400 pour les plus courants.
Sachez que les dernier appareils numériques ont des capacités ISO bien au delà des 6400. Le dernier boitier professionnel de chez Nikon, le 5D, monte à 3,280,000 d’Iso. Ce chiffre parait complément dingues ! Mais au final les rendus ne sont pas de bonnes qualité.

triangle d’exposition tutoriel blog photo photographie iso sensibilité ouverture obstruation

« Je n’utilise que très rarement les très haut ISO, ici à Hi2 qui corresponds à 256000, le plus haut sur mon appareil. Le lieu était un tunnel entièrement plongé dans le noir, j’ai pu avoir un semblant de mouvement. L’image est énormément bruité ! »

Lorsque l’on passe l’ISO de 100 à 200, la sensibilité augmente d’un stop. Le capteur recevra deux fois plus de lumières. (x2)
Si on le passe de 200 à 1600, la sensibilité augmente de trois stops, de la même façon le capteur recevra huit fois plus de lumière. (x2x2x2)

triangle d’exposition tutoriel blog photo photographie iso sensibilité ouverture obstruation

« Je suis passé en mode manuel avec Marty pour que vous voyez l’influence de l’ISO sur la photographie. Les autres composantes étaient toujours les mêmes : 1/125s pour le temps d’obstruation et f/5.6 pour l’ouverture. La photo a été prise en intérieur avec une faible luminosité. On peut constater la sous-exposition à ISO 100, 200 et la sur-exposition à ISO 256000 (Hi 2) »

Attention : si vous augmentez trop la sensibilité, du bruit risque fortement d’apparaître sur votre image. Le bruit représente les informations parasites qui s’ajoutent à votre photo. Si vous prenez souvent des photos avec vos téléphones portables, du bruit peut apparaître sur vos clichés pris de nuit.
C’est l’une des contreparties de cette fonction.
Pour éviter le bruit essayer de toujours garder une valeur ISO très basse. Tout du moins la plus basse possible.  En cas de photos de nuit, il est préférable d’utiliser un trépied par exemple !

triangle d’exposition tutoriel blog photo photographie iso sensibilité ouverture obstruation

« Ici, un agrandissement du Marty à ISO 6400, on peut très nettement voir du bruit. Bien qu’il se corrige aujourd’hui assez bien en post-traitement, la réduction de bruit fait quand même perdre beaucoup de qualité à votre image »

Il vaut mieux avoir une photo avec du bruit qu’une photo floue !

 

L’obstruation

L’obstruation est aussi appelé le temps d’exposition ou en anglais shutter speed.
Pour expliquer simplement : c’est le temps pendant lequel votre capteur sera exposé à la lumière. Plus votre capteur sera ouvert longtemps, plus il captera de la lumière. À contrario, lorsque le temps d’ouverture est très court il absorbera moins de lumière. C’est d’une logique implacable !

L’obstruation s’exprime en secondes: il va de 1/8000 sur certains appareils à 30 secondes.
Les différents stops sont les suivants : 1/8000 (0,000125s) – 1/4000 (0,00025) – 1/2000  (0,0005s) – 1/1000 (0,001s) – 1/500 (0,002s) – 1/250 (0,004s) – 1/125 (0,008s) – 1/60 (0,016s) – 1/30 (0,033s) – 1/15 (0,066s) – 1/8 (0,125s) – 1/4 (0,25s) – 1/2 (0,30s) – 1’ – 2’ – 4’ – 8’ – 15’ – 20’ – 30’.

triangle d’exposition tutoriel blog photo photographie iso sensibilité ouverture obstruation

« Ici mes composantes n’ont pas bougé : l’ISO est resté à 100 et l’ouverture est restée à f/5. On constate très facilement les photos sous exposées avec les vitesses très courtes et très rapidement certaines photos sont sur exposées au fur et à mesure que l’on augmente le temps d’exposition. »

triangle d’exposition tutoriel blog photo photographie iso sensibilité ouverture obstruation

« Cette photo a été prise avec un temps d’obstruation très court ! 1/8000iéme de secondes. L’ISO était réglé à 100 : c’était en plein jour. L’ouverture à f/1.8 à fait passer un maximum de lumière »

Sur de nombreux appareils, il existe le mode bulbe, qui permet de garder votre capteur ouvert tout le temps en laissant votre doigt appuyé sur le déclencheur. IL est préférable d’utiliser une télécommande pour cette manipulation.

triangle d’exposition tutoriel blog photo photographie iso sensibilité ouverture obstruation

« Cette photo a été pris grâce au mode bulbe, à l’aide d’une télécommande filaire (à un prix ridiculement bas) et des filtres sur l’objectif  pour faire perdre 10 stops de luminosité (avec un prix ridiculement bas également). L’ISO était réglé à 50, l’ouverture à f/11 et le temps de pause à 135 secondes »

Attention : Il existe une règle avec la vitesse d’obstruation pour éviter le flou de bouger. Il faut multiplier par deux votre longueur focale pour avoir un temps d’ouverture optimale. Par exemple, pour un 50mm, le temps d’obstruation minima sera de 1/100. Pour un 100mm la vitesse d’obtruation idéale est de 1/200 etc.

 

L’ouverture

L’ouverture concerne le diaphragme de votre objectif. En anglais l’on parle d’aperture.
Il s’exprime sur tous les appareils photos, en « f/ « . Le diaphragme est composé de plusieurs petites lamelles de métal qui peuvent se contracter ou se rétracter. Lorsqu’elles se rétractent, l’ouverture sera plus grande et laissera passer plus de lumière vers votre capteur. À contrario, lorsqu’elles se contractent, elles vont laisser passer moins de lumière vers votre capteur.
Les stops les plus utilisés sont les suivants : f/1,4 – f/2 – f/2,8 – f/4 – f/5,6 – f/8 – f/11 – f/16 – f/22 – f/32.

triangle d’exposition tutoriel blog photo photographie iso sensibilité ouverture obstruation

« Avec le Fisheye, en extérieure, j’utilise une ouverture très petite, ici à f/11. Le resultat est net. À noter qu’avec une focale aussi courte la profondeur de champ est toujours très grande »

À noter, car pour les débutants c’est un petit peu déroutant :

  • Plus le f/ est grand, plus l’ouverture est petite
  • Plus le f/ est petit, plus l’ouverture est grande.

L’ouverture, en plus de gérer une part importante dans votre exposition, va également régir votre profondeur de champ. Je préfère vous en parler ici comme ça ce sera fait !

  • Plus le f/ est élevé, plus la profondeur de champ sera grande : la majorité de l’image sera nette.  (f/11 – f/16 – f/22 – f/32)
  • Plus le f/ est bas, plus la profondeur de champ est faible : une petite partie de l’image seulement sera nette (f/1,4 – f/2 – f/2,8 – f/4)

triangle d’exposition tutoriel blog photo photographie iso sensibilité ouverture obstruation

« De retours avec Marty ! Pour l’exemple j’ai également gardé l’ISO à 100 et la vitesse d’ouverture à 1/125iéme de secondes. On peut constater deux choses :

La surexposition certaine à f/2.8 et f/4 et la sousexposition à f/22

Au plus on augmente la valeur de f, au plus le fond de l’image devient nette »

 

Le Triangle d’Exposition

Une fois intégrer le fonctionnement de l’ISO, du temps d’exposition et de l’ouverture, il est temps de mettre ces trois composantes en relation !
Cette relation est appelé le Triangle d’Exposition.

Ce que je veux que vous compreniez en premier, c’est qu‘il n’y a pas un seul réglage pour prendre la même photo.

triangle d’exposition tutoriel blog photo photographie iso sensibilité ouverture obstruation

« Sur cet exemple, j’ai modifié les stops dans un sens et dans l’autre pour le même résultat. Tout dépend de ce que vous voulez faire avec votre fond ! (Et oui mon objectif est un peu sale) »

Sur cet exemple j’ai joué avec les différentes composantes en altérants les stops.
Lorsque j’ai retiré un stop ou deux d’une composante je l’ai contrebalancé avec une ou les deux autres composantes du triangle.

Le but n’est bien sûr de ne pas faire la même photo avec des réglages différents.
Le but est de comprendre ces mécanismes et de les utiliser à votre avantage !

Par exemple :

  • Augmenter le f/ et diminuer l’Iso au maximum, pour obtenir un temps d’ouverture plus long ! Un des principes de la photo de nuit.
  • Diminuer le f/ au maximum et augmenter l’Iso pour obtenir un temps d’ouverture très court ! Vous pourrez ainsi figer l’instant, même pour des sujets qui se déplacent.
  • Augmenter l’Iso et diminuer le temps d’ouverture pour avoir un f/ élevé ! Très pratique pour les photos de paysages. Notez qu’en plein soleil, il n’y a pas besoin d’augmenter l’Iso ou diminuer votre temps d’ouverture.

triangle d’exposition tutoriel blog photo photographie iso sensibilité ouverture obstruation

Voici un parfait exemple de comment j’ai pris parti du triangle d’exposition ! Sur la photo du haut mon ouverture était de f/2.8, ce qui à ISO 100 m’a donné une vitesse d’obstruation de 1/1000iéme de secondes. Le mouvement de l’eau est figé. Je ne voulais pas que le mouvement de l’eau soit figée. Pour ce faire il fallait baisser le temps d’exposition. J’ai donc passé mon ISO à 50 (aussi parce que mon appareil me le permet) et j’ai passé mon ouverture à f/22 ! Cette nouvelle combinaison a fait passer mon temps d’exposition à 1/15iéme de secondes.
L’effet que je désirais en est ressorti !

4 Commentaires

  • Marie-Lou 22 décembre 2017 à 9 h 50 min

    Super article, qui m’a bien remis toutes les notions en place dans la tête !!

    Répondre
    • Ici et Là-Bas 22 décembre 2017 à 12 h 20 min

      Merci beaucoup !
      Les photos sur votre site sont déjà très belles =)

      Répondre
  • Solene 6 février 2018 à 22 h 11 min

    Merci Jeff pour tes explications très claires ! J espère que je pourrais les mettre à profit quand on partira au Maroc!

    Répondre
    • Ici et Là-Bas 7 février 2018 à 11 h 06 min

      De rien Solène ! Le Maroc est un pays idéal pour faire de la photographie. Très bon voyage !

      Répondre

Laisser un Commentaire