L'appareil fait il le photographe test appareil pourri photo photo de nuit cannes blogvoyage blog voyage icietlabas (1)

L’appareil fait il le photographe ?

« Tu as un bel appareil photo, tu dois prendre de belles photos ! »

« Avec un appareil comme le tien, ça ne m’étonne pas que tu aies un tel rendu »

« Ouais enfin, vu ton reflex c’est normal que ce soit aussi beau ! » 

« Moi aussi j’ai un Nikon ! Mais le tiens est plus gros, normal que tes photos soient plus belles »

« La photo c’est juste appuyer sur un bouton ! »

 

Ce n’est qu’un échantillon de phrases que j’ai l’habitude d’entendre. Alors pour clarifier le tout il est vrai que j’ai un très bon appareil photo. Le Nikon D610 possède un capteur Full Frame avec 24 MP. Son temps d’allumage est très court, les objectifs sont interchangeables et le bruit à haut ISO, est minime. Ce n’est que le haut de l’iceberg ! Le rendu image est plus que je ne pourrais jamais utiliser.

Il m’est très facile d’utilisation car je sais comment l’utiliser. Je sais comment changer les réglages sans regarder telle ou telle touche. Je sais l’utiliser car, pour ceux qui ne l’ont pas suivis, c’est ma passion.

Au fil des années, j’ai appris énormément de techniques. De l’utilisation du matériel, aux flashs déportés jusqu’au développement photo sur des logiciels dédiés. Etant entièrement autodidacte, sachez que cette passion exige du temps, et un minimum d’investissement pour acquérir ces connaissances. Et comme le dit si bien le slogan de la pub Pirelli : « Sans maîtrise, la puissance n’est rien ».

Est-ce que vous avez besoin d’un appareil dernier cri pour faire de belles photos ? D’après moi, non.

Pour illustrer cet article, j’ai dégoté un ancien appareil photo numérique récupéré chez belle maman. Un magnifique compact Kodak Easyshare C713 !! Pour info sachez qu’il est encore trouvable sur Leboncoin pour la modique somme de 20€. J’ai pu en apercevoir un à 9€ et même un à 25€ 😮 ! Si ça sent l’arnaque : ne vous faites pas avoir sur le prix avec du tel matériel de pointe.

Quelques caractéristiques du Kodak :

Année : 2008, il y a dix ans quand j’écris ces lignes
Méga Pixels : 7,3 !
Alim : Deux piles AA (Ce qui m’a beaucoup attiré dans ce compact)
Vitesse d’obstruation : 1/2 sec. à 1/4000
ISO : 80 à 1250
Réglages : Mode Auto /  Auto « Fausse Macro » / Auto « Image Stabilisé » / Flash allumé / Flash éteins / Vidéo
Focale : 36-108 mm
Ouverture : f/ 2,7 à 4,8
Capteur : CCD 1/2,5

« Ci dessus, un schéma pour vous donner une idée de la taille du capteur. C’est effectivement le plus petit possible. Le petit carré vert en bas à gauche ! Habituellement mon capteur est celui estampillé 35mm : Full Frame. (Illustration de Cnetfrance)« 

 

Autant dire qu’avec un engin pareil, les possibilités sont quasi illimitées !

 

 

Première sortie de la bête à l’étang de Mougins

 

Voici les premiers clichés que j’ai pu sortir avec ce petit compact. Bien sûr, je les ai retouchés dans Lightroom, même si réanimation serait plus le terme exacte. Je vous mettrais en fin d’article un florilège d’avant-après. Sachez que j’ai quand même eu du bruit numérique en plein jour, que je me suis empressé d’enlever, alors que l’EXIF m’indiquait ISO 80. On peut encore voir ce bruit, que je n’ai pas totalement réussi à rattraper malgré mes coups de massues donnés par Lightroom.  Franchement, quand on y regarde de près, ce n’est pas le meilleure rendu que l’on puisse avoir. Mais le résultat affiché dans la galerie, ne me choque pas plus que ça. On est bien évidement loin d’un rendu pro d’un appareil pro, mais c’est tout à fait normal, ce n’en est pas un !

Le tout petit gabarit de cet mini boitier permet de le glisser un peu partout, comme par exemple, entre deux barrières rapprochées pour prendre ces canards. Où encore dans une petite tranchée pour donner un effet de grandeur. Il y a même une photo, que je n’aurais pas pu faire avec mon reflex : celle avec les nénuphars morts. La raison est simple : j’ai pu y glisser le miniboitier entre deux planches, mon reflex n’y serait jamais passé ! L’important est d’être créatif.

 

[X] Photo extérieur CHECK

 

 

Prises de vue en intérieur

 

Pour les photos d’intérieur, j’ai choisi un endroit que j’avais déjà traité auparavant. Afin que vous puissiez comparer les rendus. Forcément le post traitement a été plus facile avec un fichier RAW de 30 Mo qu’avec un JPEG à 1 Mo.
Evidemment ce genre de petit appareil n’a pas été conçu pour travailler correctement à haut ISO. Ici on n’est qu’à 800 pourtant, mais on est dans sa fourchette haute. Le bruit numérique est énorme, tellement énorme, que même après un très gros lifting, on le voit encore.

Vous allez me dire « Bha pourquoi tu n’es pas resté à ISO 100 ? ». La réponse est simple : le compact Kodak ne me permet pas ce type de réglage ! (Vous verrez plus tard dans l’article, que j’ai finalement découvert comment régler l’ISO)

J’ai tout de même mis les photos dans l’ordre dans lesquelles je les ai prises. Vous pouvez voir qu’au début, lorsque je prenais des photos d’ensemble, le résultat n’était pas terrible.  Cela vient du fait que je n’avais pas assez de recul avec l’angle restreint de l’optique intégrée. J’ai donc changé mon fusil d’épaule pour donner une perspective avec les verres. Vous pouvez même voir deux clichés où j’ai mis l’appareil dans un verre, pour donner un effet déformé à l’image. Les deux dernières photos restent mes préférées.

 

[X] Photo en Interieur CHECK

 

Photo de Nuit !

 

Une bonne façon de voir ce que l’on peut faire avec un appareil photo, c’est de le tester la nuit. C’est également une bonne façon de comprendre le Triangle d’Exposition. Alors évidement, on reste avec un appareil point & click, donc pour le coup oubliez les ISO, fstops et temps d’expositions. Ne vous attendez pas non plus à de grands miracles. Mais tout de même !! Je vais d’abord vous présenter les photos que j’ai prises avec leurs retouches respectives. Je vous préviens, ces photos sont carrément pas belles du tout. Je trouve même que les photos avant retouches sont encore mieux. Mais vous me connaissez, je ne vais pas m’arrêter là !

Pas besoin de se mettre deux doigts au fond de la gorge pour avoir la nausée ! Le résultat semble comme prévu : irrécupérable ! Ce qui est étrange c’est que l’appareil a décidé de rester à 200 ISO comme si je lui avais murmuré à l’oreille. Le bruit numérique est très, très présent. Quoi que l’on fasse.
Fort heureusement, pour mon exemple je connais une technique pour arranger ça. Encore une fois elle prend un peu plus de temps qu’avec mon gros reflex, mais reste faisable. Pour information, avec mon Nikon j’aurais probablement pris la même photo, à main levée sans me poser de question. Avec le Kodak par contre, il faut ruser ! J’ai donc embarqué mon trépied (qui coûte plus cher, et est plus lourd que le compact certes) et j’ai pris plusieurs photos, les mêmes. Sans télécommande : pour activer l’appareil, j’ai opté pour le retardateur pour avoir le moins de bougé possible. Tout ça pour utiliser une technique utilisée en astrophotographie pour améliorer la qualité d’une image et en réduire drastiquement le bruit.

Sous Photoshop : 

  • J’ai ouvert toutes les photos dans le même calque
  • Je les ai toutes sélectionnées et alignées Edition → Alignement automatique des calques (le mode auto suffira)
  • Sélectionner tous les calques et les Convertir en Objet Dynamique
  • Empiler les photos en médiane Calque → Objet Dynamique → Empilement → Médian
  • Profiter

Voilà ce que j’ai pu obtenir. Pour que ce soit plus parlant, j’ai copié collé les paramètres des premières photos seules que j’ai retouchées plus haut sur les nouvelles. Pour la photo de Cannes au loin et celle de la ruelle, j’ai utilisé 20 photos pour obtenir mon résultat. Pour l’horloge, j’en ai sélectionné que 5. Cela permet d’avoir un aperçu de la différence de qualité obtenue. Petit hic, pour l’horloge, je n’avais pas pensé que les aiguilles mouvantes me saboteraient ma médiane. Comme quoi, on en apprend tous les jours !

Le résultat n’est pas tout à fait propre. Mais je trouve qu’il y a une nette amélioration. On a gagné en netteté et perdu en bruit numérique. C’était tout à fait ce que je désirais accomplir.

 

L'appareil fait il le photographe test appareil pourri photo photo de nuit cannes blogvoyage blog voyage icietlabas

L'appareil fait il le photographe test appareil pourri photo photo de nuit cannes blogvoyage blog voyage icietlabas

L'appareil fait il le photographe test appareil pourri photo photo de nuit cannes blogvoyage blog voyage icietlabas

 

[X] Photo de nuit CHECK

 

 

Test en condition Studio

 

En commençant le test de la condition studio, je me suis demandé si je ne poussais pas le bouchon un peu trop loin. Mais au vue des résultats, et au temps que j’ai passé à faire lesdites photos, le temps gâché n’en était finalement pas.

Je me heurtais à un gros problème : ne pas connaître la vitesse de synchronisation de l’appareil vis à vis de flash externes. La vitesse de synchronisation est la vitesse d’obstruation maximum que l’on peut utiliser avec un flash. (Je ne rentre pas plus dans les détails mais comprenez, que si on dépasse cette vitesse, il apparaît des bandes noires sur les photos).

Chez Nikon, cette valeur est de 1/200ieme de secondes max. Sur le Kodak d’une, c’est indiqué nulle part sur la notice, l’appareil n’est pas fait pour, et d’autre part cela ne servirait à rien puisque je ne peux pas régler l’obstruateur ! J’ai quand même découvert que l’on pouvait régler l’ISO en parcourant le manuel ! (Cela m’aurait servi pour les photos de nuit…)

« La réalisation de mon studio de poche n’a pas pris beaucoup de temps. En 1 vous avez le compact, en 2 les deux flashs et en 3 le sujet. J’ai scotché la carte Histoire d’Or pour dévier la lumière du flash sur le flash déporté. Probablement la meilleure utilisation que j’ai eu de cette carte!

Pour le déclenchement des flashs, j’ai utilisé le flash intégré et j’ai fait détourner la lumière de ce dernier vers un flash déporté. Le flash déporté étant en esclave, celui-ci se déclenche dés qu’il détecte le déclenchement d’un autre flash.Sachez également que pour les flashs, j’utilise pas du matériel de pointe car il s’agit de mes deux Neewer TT520. Des modèles à 30€, entièrement manuels, mais efficaces.

Premiers test,  en faisant simplement tourner un unique flash autour du sujet, pour tester la puissance du flash et voir si la synchro se faisait correctement. À première vue, oui. Le réglage à ISO 80 faisait tout de même apparaître un léger bruit numérique, facilement corrigé. On se rend également compte que la carte histoire d’or a bien fait son boulot.

Deuxième test : avec de l’eau ! Celui-ci a été un peu plus compliqué mais toujours faisable. Le plus fastidieux : refaire la mise au point constamment entre deux prises de vue. Après, il suffit d’appuyer sur le déclencheur lorsque l’on fait tomber l’objet dans l’eau. Compte tenu de l’appareil je trouve que le résultat est plutôt concluant ! Honnêtement, je ne pensais pas réussir ce test !

 

[X] Photo Studio CHECK
[X] Photo Zoom Optique CHECK (oui j’en ai profité pour zoomer avec le zoom optique pour voir si je perdais pas en qualité)

 

 

Test du Zoom Numérique

 

Il existe deux types de zooms sur les appareils photos compact:

  • les optique via les lentilles, donc le matériel.  Comme sur mon reflex lorsque j’utilise par exemple un 70-200.
  • Le numérique, via le logiciel, qui n’en est donc pas réellement un. Celui-ci se contente de réduire la zone que votre capteur va utiliser. Comme si vous tronquiez l’image. La photo s’en trouve appauvrie en pixels. Le rendu est souvent assez moche.

Je ne vous livre que les avant-après de ce petit test.

Mise en garde : je fais ce petit point que si vous utilisez un compact ou si vous désirez en faire l’acquisition prochainement. Bien que les technologies aient évoluées en dix ans, et que le nombre de MegaPixels aient crevé le plafond, évitez tout de même d’utiliser ce zoom numérique au maximum. Les dégâts ne sont pas forcément visibles sur l’écran de l’appareil,mais lorsque vous visualiserez les photos sur votre ordinateur … Aie !

 

[X] Photo zoom numérique PAS CHECK 

Les Avant – Après 

 

Un petit coup d’œil aux photos avant et après retouches sur Lightroom ?

 

 

Conclusion

 

Je pense avoir fait un peu le tour de ce qu’un appareil photo compact est capable de faire.

Évidement j’aurais pu pousser et faire encore plus de tests. Par exemple, faire des fausses pauses longues sans filtre ND ou essayer de faire des photos de la Lune (bon ok, ça, ça n’aurait pas fonctionné !). Mais j’ai réussi à prouver ce que je voulais vous démontrer : pas besoin d’un appareil à 1000€ ou plus pour faire des photos et s’amuser !

Si vous faites des impressions et des agrandissements, je n’ai pas besoin de faire de test pour vous dire que ce ne sera pas terrible. En 10×15 ce sera tout de même regardable sans pour autant faire saigner vos yeux.

Les gros modèles de reflex sont confortables à utiliser, et simples, une fois maîtrisés. Je ne vous dis pas de vous jeter forcément sur des compacts à tout prix et de mettre vos gros appareils à la poubelle. Mais voyez ce qu’on peut faire avec un petit compact, et imaginez tout ce que vous pourriez faire avec votre reflex une fois maîtrisé ! Si vous désirez débuter dans la photographique, vous pouvez trouver des reflex d’occasion à 200-300€ et en sortir des photos très jolies. Où à la rigueur, donner une deuxième vie à un compact oublié !

 

[X] Photo avec un vieux compact : CHECK !

4 Commentaires

  • Dudu 2 avril 2018 à 8 h 44 min

    WHAOUWWWWWWWW incroyable, quelle leçon ! MERCI

    Répondre
    • Ici et Là-Bas 3 avril 2018 à 11 h 16 min

      Et oui ! Il faut s’y faire !

      Répondre
  • discoveRin 2 avril 2018 à 15 h 05 min

    Bon état d’esprit, j’aime beaucoup !
    Je suis en train d’apprendre la photo, j’me suis acheté un Reflex Canon d’occasion l’année dernière et je m’amuse bien avec. J’apprends le mode manuel et j’ai tout mis en auto sauf la vitesse (je crois ?) et j’apprends à comprendre le fonctionnement. Mais parfois dès que je change l’ouverture ça fait planter mon appareil et c’est très frustrant, je suis donc assez limitée !

    Merci pour cette belle leçon sur le fait que la créativité prime sur le matériel et bonnes photos !! 🙂

    Répondre
    • Ici et Là-Bas 3 avril 2018 à 11 h 22 min

      L’important c’est d’apprendre à son rythme et de fuir les personnes qui te disent de faire de tel ou tel façon avec tel ou tel appareil ! Sur ces mots plus que sages je t’invite quand même à jeter un coup d’œil au reste de mes tutoriels dans la section photo. =)

      Pour ton problème si tu changes l’ouverture et que ça fait planter l’appareil il y a une solution pour vérifier si cela vient de l’objectif ou de l’appareil. Bien que je pense que le soucis soit l’objectif. Si tu connais quelqu’un qui peut te prêter un objectif pour cinq minutes et tu modifie l’ouverture, si ça plante encore c’est le boitier, si ça plante pas c’est l’objectif.
      Si tu n’as personne pour te prêter un objectif, tente d’aller dans un « Cash Converter » ou autre boutique du genre et demande à tester un objectif qui va sur ton appareil.
      A bientôt !

      Répondre

Laisser un Commentaire