mae saï thailande road trip blogvoyage blog voyage icietlabas

Road Trip en Thaïlande : cap sur Mae Saï !

Objectif du jour : rallier Mae Saï sur nos pétrolettes !

 

Lors de mon précédent article, je vous avais laissé à Mae Salong : la météo n’était pas avec nous, c’est chose courante dans cette région. La route était encore longue jusqu’à notre prochaine destination : Mae Saï. Dernière étape avec de rentrer à Chiang Raï. Avant de partir en road trip, nous avions laissé nos backpacks dans la deuxième Auberge. Ils nous les ont gardé avec plaisir. Mais en revenant de nos petites emplettes prè-roadtrip, les bagages étaient toujours dans l’éentré ! Il parait que c’est normal ! Amazing Thaïland !

 

 

Tham Luang, Tham Pla Mae Saï

 

Le premier arrêt de la journée fut un temple assez particulier, car une cave était attenante. Cave à poissons ou cave à singe on a un peu du mal à se rendre compte… Souvent appelée Fish Cave. On y trouve les deux. Les singes sont à la limite de l’obésité pour certains, d’autres ont complètement dépassé ce stade. En montant un escalier qui ne semble pas en finir, on accède à une jolie grotte très apaisante, avec des Bouddhas pris au piège avec les accrétions. Ce genre d’escaliers, vous en trouverez un paquet en Thaïlande, c’est l’un de ceux qui vous fait penser que le concepteur et toute sa famille ont probablement été fusillé.

 

 

La Grotte Sans Nom

 

Je ne me souviens même pas comment nous sommes tombés sur ce lieu ! Je n’ai retrouvé aucune information  sur l’endroit. Mais il a existé, j’vous jure : j’ai des photos !

Les photos étaient un peu compliquées à prendre à l’intérieure car absolument rien n’est éclairé. Fort heureusement nous avions nos lampes frontales. À l’intérieur vous trouverez, quelques panneaux pour ne pas trop se perdre. Si vous avez déjà visité cette grotte et par grand hasard, en avait le nom … n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires ou via e-mail :  je serais ravis de l’intégrer dans l’article =).

 

 

Mae Saï

 

Nous arrivons en fin d’après midi à Mae SaÏ. Nous refusons notre première Guest House sélectionnée, qui était trop ghetto pour nous, et pourtant nos critères n’étaient pas hauts. On finit par atterrir à Bamboohouse, un endroit qui rentrait plus dans nos attentes. L’endroit était tout de même particulier, car sous l’immeuble passait un cours d’eau. Original !

On avait également droit à un réveil matinal, vers les 6h du matin, sans l’avoir demandé. La décoration était super classe : le rideau de la chambre était un rideau de douche ! Les cadres et peintures étaient faites à même le mur.
La ville est un des passages terrestres de la Thaïlande à la Birmanie. Les vas et viens sont incessants et les rues semblent en constante effervescences. La ville ne comporte que 22.000 habitants environ, mais elle grouille de monde jusqu’au coucher de soleil.

En traversant la ville, on trouve un escalier géant menant au Wat Phra That Doi Wao. Si vous avez plus de chance que nous, vous verrez peut-être la ville en hauteur, nous n’avons eu droit qu’à de la brume !

Niveau nourriture vous allez être servi ! Dans un marché il ne peut y avoir qu’un grand nombre de gargottes. J’ai mangé un plat pour 10 baht (environ 20 centimes), je pense que c’est ce que j’ai mangé de moins cher en Thaïlande. Après coup j’étais content d’avoir mangé pour si peu cher mais aussi de m’être vacciné pour l’Hépatite A et la Typhoïde.

Anecdote inutile : Mae Saï est aussi le point le plus au nord du pays.

Ce n’était qu’un arrêt sur notre route, il était temps de nous remettre en route vers Chiang Rai ! Mais ce n’était pas encore la fin de notre Road Trip =)

Traverser pour la Birmanie

Vous pourrez aller voir le marché de Tachilek en Birmanie, pour cela vous pouvez laisser votre passeport à l’immigration Thaïlandaise tout en vous engageant à revenir dans le pays avant 16h. Personnellement on ne s’y est pas rendu, quitter un marché géant pour un autre : quel intérêt ?
Mae Saï est très étrangement foutue, je dirais même un peu fantaisiste. Je ne sais pas si c’est dû à la proximité de la frontière, mais la ville est une marché géant. Le marché semble complètement gangrener la ville. En plus de trouver les échoppes sur les abords des routes, des blocs entiers de logements ont été construits en plein marché. Sur les lieux, cette omniprésence me faisait penser à un poulpe malicieux qui souhaite étouffer la ville.

4 Commentaires

  • jessent mauvais 14 octobre 2019 à 22 h 09 min

    infos interessantes, par contre je trouve ca d’une connerie sans nom de dire que ca ne sert a rien d’aller visiter le marchet de l’autre coté de la frontiere , sous pretexte que c’est le meme qu’a mae sai. que c’est con d’avoir ce genre de pensées et de reflexion… on reconait bien le touriste français de base se prenant pour plus malin que les autres

    Répondre
    • Ici et Là-Bas 15 octobre 2019 à 10 h 05 min

      Chez monsieur Mauvais,

      Comme vous l’avez peut-être remarqué, ceci est un blog personnel, et par ce fait, nous donnons notre avis subjectif sur les sujets qui nous intéressent. Nous ne sommes pas un guide payé mais bien deux voyageurs qui donnent leurs avis, notre opinion. En l’occurrence concernant les voyages. Je peux totalement comprendre que vous ne soyez pas du même avis qu’une autre personne, c’est même plaisant de pouvoir l’être dans notre société ou beaucoup de pays, peuples ou minorités sont encore muselés.

      Maintenant ce qui est bien, lorsque vous pointez du doigt quelque chose qui ne vous convient pas, est d’éventuellement argumenter sur le pourquoi du comment. Du type « Je pense que le marché de Tachilek est vraiment à visiter parce que …. » Nous avons souvent eu des critiques constructives sur notre blog dans la section commentaires et nous avons par la suite rectifié le tir dans notre article. Mais ce serait trop malin de votre part, ce serait trop malin pour éduquer, et je cite : « le touriste français de base se prenant pour plus malin que les autres ».

      Ah et sinon … Je suis Belge

      A très bientôt sur nos pages je l’espère Monsieur Mauvais.

      Répondre
      • jessent mauvais 15 octobre 2019 à 21 h 23 min

        vous etes belges, ok,, ebien je rectifie et j argumente, vos reflexions sur le sujet me font pensé a un touriste de base belge dont le cerveau est formaté
        pour les reste c’est chiant de vous lire

        Répondre
        • Ici et Là-Bas 16 octobre 2019 à 9 h 41 min

          Chez monsieur Mauvais,

          Je vois que vous avez appliqué tous mes précieux conseils quant à l’argumentation et maîtrisez maintenant totalement le sujet.

          Je ne comprends toujours pas par quoi mon cerveau a pu éventuellement être formaté lorsque j’ai effectué ce voyage en Thaïlande. Je l’ai mentionné plusieurs fois, ce Road Trip a eu lieu en Avril 2010. L’essors des smartphones n’était pas encore ce qu’elle est aujourd’hui. C’est quelques mois avant le lancement de la fameuse plateforme Instagram qui a été lancé en octobre de la même année. Les blogs voyages n’étaient pas encore vraiment ce qu’ils sont aujourd’hui. Le terme influenceur n’était probablement utilisé qu’en diplomatie.

          Je tenais également à souligner que si cela vous enquiquinais tant que ça de nous lire, sachez qu’Internet dispose de plusieurs milliards de pages de lectures, indiscutablement plus intéressantes que notre article sur Mae Saï. Nous vous invitons donc à plutôt consulter ces autres pages.

          Je n’espère pas particulièrement vous revoir Monsieur Mauvais

          Répondre

Laisser un Commentaire